Quels impôts sur investissement locatif ? 

Investir dans l’immobilier est une bonne idée pour se constituer un patrimoine, préparer sa retraite ou gagner un revenu supplémentaire. Toutefois, vous devez également tenir compte des implications fiscales d’un investissement locatif dans votre cas ! Pour rentabiliser votre investissement, vous devez connaître les différents impôts fonciers. Quels impôts investissement locatif ?

Combien d’impôts gagnez-vous en louant des meubles ?

Les revenus de la location de meubles sont classés dans la catégorie BIC (revenus de l’industrie et du commerce). Lorsque vous louez un logement meublé, vous relevez en réalité du statut LMNP (Loueur non professionnel d’un logement meublé). Les revenus provenant des BIC doivent être déclarés avec votre déclaration fiscale annuelle. L’impôt sur la TMI et les cotisations de sécurité sociale sont aussi payables au taux de 17,2%. Comme pour les revenus fonciers, il existe deux régimes fiscaux.

Le système Micro BIC : Si vos revenus locatifs sont inférieurs à 72 600 €, le régime Micro Bic s’applique automatiquement. Mais comme pour le régime de la micro propriété, vous pouvez opter pour le régime réel, qui présente de nombreux avantages. Le régime Micro BIC vous permet ainsi d’utiliser 50% de vos revenus pour des déductions automatiques, sans tenir compte des dépenses. Cette option est certainement intéressante si vos dépenses sont inférieures à 50 % de vos revenus. La déclaration pour le micro BIC est simple. Vous devez remplir le formulaire 2042 C-PRO et le joindre à votre déclaration d’impôt de l’année. Veuillez noter que la déduction de 50% est calculée automatiquement !

Le régime LMNP réel : Le système réel sera automatiquement appliqué si vos revenus dépassent 72 600 € ou si vous avez choisi cette option. Le modèle réel vous permet de déduire les dépenses de la même manière que les revenus fonciers. Cependant, en profitant du statut LMNP, vous pouvez également bénéficier du mécanisme d’amortissement. Cela vous permet de déduire une partie du coût de la propriété, du mobilier et des acquisitions en plus des coûts liés à l’investissement locatif. Ce mécanisme vous permet de réduire, voire de neutraliser les revenus locatifs sans augmenter l’impôt.

Quels sont les impôts sur les investissements locatif neuf ?

Les impôts investissement locatif neuf sont les mêmes que ceux sur un bien existant (taxe foncière, CFE, impôt sur les plus-values ou IFI). Toutefois, lorsque vous achetez un nouveau bien, vous êtes exonéré du paiement de la taxe foncière pendant deux ans. Lors de l’achat d’une nouvelle propriété pour un investissement locatif, vous devez payer une autre taxe – la taxe sur la valeur de la propriété – de 20%. Vous payez la TVA au promoteur, qui la reverse à l’État. Sous certaines conditions et lors de l’achat d’une résidence principale, vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,50 %.

Quels sont les impôts sur un ancien investissement dans un immeuble locatif ?

Lorsque vous investissez dans un bien locatif, vous devez payer plusieurs taxes liées à ce bien :

  • Taxe foncière Tous les propriétaires paient cette taxe et ils la paient sur toutes les propriétés qu’ils possèdent. Veuillez noter que la taxe d’habitation peut être récupérée par le locataire.
  • CFE (cotisation foncière des entreprises) cette taxe ne s’applique qu’au statut LMNP. Veuillez noter que vous êtes exonéré de la taxe CFE l’année de la création de votre entreprise.

L’impôt sur les plus-values, l’impôt foncier (IFI) sont d’autres impôts à payer sur les investissements dans la location d’immeubles anciens.

En somme, les impôts investissement locatif varient en fonction de la nature de l’investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *